Première journée du déplacement du groupe d’amitié UE-Maroc à Rabat

2 Avr

Notre délégation du groupe d’amitié UE-Maroc vient d’achever son déplacement de travail dans le Royaume lundi dernier, voici le compte rendu de la première journée de ce séjour. Et il faut dire que cette journée a été bien remplie ! Une grande partie des acteurs de la vie politique marocaine s’est en effet entretenue avec notre délégation du Parlement européen. Voici en quelques points, les différentes étapes de ce véritable marathon effectué par le groupe d’amitié UE-Maroc.

1 : Échanges sur les droits de l’homme au Maroc avec le Conseil National des Droits de l’Homme et son président.

Les eurodéputés membres : Gilles Pargneaux, Jean Roatta, Saïd El Khadraoui, Phillipe Boulland

La journée a d’abord commencé par un entretien avec  Driss Elyazami, président du conseil national des droits de l’homme. M. Elyazami a souligné les avancées décisives que la Maroc a  mené a bien tout en concédant que beaucoup restait à faire. M. Elyazami nous a ainsi présenté la remarquable commission régionale pour les droits de l’homme qui a été mise en place au Sahara Occidental, région trop souvent décriée à cause de la méconnaissance de sa situation réelle. Cette commission est composée de l’ensemble des représentants légitimes des Provinces du Sud, y compris les indépendantistes. C’est dire si la volonté de consensus y est forte. Dans l’ensemble du Maroc ces conseils régionaux pour les droits de l’homme connaissent actuellement un développement exponentielle et compte désormais plus de 500 membres. C’est une force de transformation sociale extraordinaire au Maroc. Gilles Pargneaux a dès lors plaidé pour un travail permanent du groupe d’amitié UE-Maroc avec le Conseil National des Droits de l’Homme pour l’aider à poursuivre ses actions et en faire la promotion en dehors des frontières du Maroc.

2 : Rencontre franche et ouverte avec Abdelilah Benkirane, Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc.

La liste de nos interlocuteurs s’est prolongée avec un personnage de marque : M. Abdelilah Benkirane, Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc. M. Benkirane a insisté sur la marche en avant que le Maroc effectuait chaque jour dans l’approfondissement d’une démocratie réelle. Il a d’ailleurs souligné la responsabilité de l’Union Européenne dans son travail de veille et de vérification de l’application des principes démocratiques au Maroc. Afin de poursuivre ce processus, notre groupe d’amitié a insisté sur le besoin de planifier de nouveaux partenariats entre l’UE et le Maroc : au niveau économique certes, mais également culturel et social, avec en première ligne le partage d’expertise dans le domaine de la démocratie participative.

3 : Poursuite des entretiens politiques sur les thèmes de notre visite

Après ce long et riche entretien avec le chef du gouvernement, nous avons été reçu par le ministre de l’agriculture, Aziz Akhanouch, avec lequel nous avons pu nous entretenir sur l’accord agricole et sur l’accord de pêche que la Parlement européen a récemment examiné. Nous nous sommes ensuite dirigés vers la chambre haute du Maroc où nous avons échangé avec son Président. Notre Président, Gilles Pargneaux, a d’abord évoqué avec M. Biadillah, les succès apportés par le groupe d’amitié UE-Maroc. Loin de la situation originelle où beaucoup de parlementaires ne soutenaient pas la position marocaine quant à la proposition d’autonomie du Sahara occidental à l’ONU, désormais même le Président du Parlement Martin Schulz défend cette position. Position que nous avons soutenue de longue date. C’est dire le travail de fond accompli par notre groupe !

Dans la foulée de notre entretien  avec M. Biadillah, nous avons rencontré différents membres de la commission parlementaire mixte. Ce débat a été réellement constructif et nous a permis de définir des priorités d’actions futures pour notre groupe d’amitié. Il a ainsi été décidé de mettre en place à l’avenir, des entretiens thématiques précis afin de travailler plus efficacement sur les problématiques qui lient l’Union Européen et le Maroc.

4 : Inscrire les partenariats commerciaux entre l’UE et le Maroc dans un cadre plus global de partenariat économique UE-Maghreb

Notre marathon diplomatique s’est finalement achevé avec un entretien avec les leaders de l’opposition parlementaire, le parti du RNI, et en particulier M. Salaheddine Mezouar. Ce débat final a souligné que les questions commerciales entre l’UE et le Maroc n’étaient que secondaires et ne devaient pas occulter les réels enjeux : la nécessité de s’unir régionalement pour survivre dans le monde globalisé, le renforcement des liens nord-sud, le devoir de l’UE de supporter un Islam modéré au Maroc afin de combattre le radicalisme qui menace de se développer partout dans le monde arabe…

Cette journée dense et enrichissante nous aura au final permis d’affiner les relations d’amitié qui unissent les deux bords de la rive méditerranéenne aussi bien que promouvoir le dialogue franc et ouvert avec le Maroc. Définitions de piste de coopérations futures et surtout débat sur les enjeux profonds et réels de notre partenariat auront été les mots clés de cette première journée de travail à Rabat du groupe d’amitié UE-Maroc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :