Archive | novembre, 2012

Visite d’Antonio Tajani, commissaire européen en charge de l’industrie et de l’entreprise, à Rabat

29 Nov

http://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?sitelang=en&ref=90349

Catherine Ashton en Visite à Rabat

8 Nov

Ce lundi 5 novembre 2012, la Haute Représentante de l’UE pour les Affaires Etrangères, Catherine Ashton, s’est rendue à Rabat pour aborder avec ses homologues marocains les défis et l’avenir de la relation euro-marocaine. Elle s’est ainsi entretenue avec Abdelilah Benkirane, Chef du Gouvernement marocain, et Saaeddine El Othmani, Ministre des Affaires Etrangères marocain.

Madame Ashton a particulièrement souligné trois points lors de ses entretiens avec les deux hommes politiques marocains :

 

  • La qualité de la relation bilatérale entre l’Union européenne et le Maroc ;
  • Le rôle significatif du Maroc dans la résolution du conflit syrien ;
  • L’importance de la coopération avec le royaume chérifien pour résoudre la crise terroriste au Sahel.

La chef de la diplomatie européenne a profité de sa première visite au Maroc pour se féliciter de l’excellence des relations entre Rabat et l’UE et a salué les nombreuses et profondes réformes qui ont été entreprises  jusqu’à aujourd’hui par les autorités marocaines. Mme Ashton a tenu à préciser qu’une relation si approfondie est le fruit d’un travail difficile et de longue haleine entre l’UE et le Maroc et que le Statut avancé octroyé au Maroc reflète la qualité de ce partenariat et une opportunité pour l’avenir.

La Haute Représentante a ensuite discuté du dossier syrien avec les autorités marocaines. Pour Mme Ashton la crise syrienne doit trouver sa solution à New York au sein de l’ONU. Dans cette optique le Maroc est un relai de la plus haute importance qui permet d’entretenir un dialogue continu et constructif sur cette situation terrible qui dure depuis bien trop longtemps en Syrie. Aborder ce sujet avec le Maroc est le signe que le Service d’Action Extérieur Européen reconnait l’importance cruciale du Royaume dans ce domaine.

Le dernier sujet des discussions euro-marocaines de lundi dernier a concerné le Sahel. Depuis le coup d’Etat au Mali et la prise de pouvoir d’Al Qaeda au Maghreb Islamique dans le nord Mali et la région sahélienne, les autorités européennes sont de plus en plus inquiètes face à la possible création d’une poche de terrorisme durable à ses portes. Une fois de plus, l’UE reconnait dans le Maroc un interlocuteur pertinent et une partie prenante évidente pour résoudre cette situation, d’abord par sa proximité géographique, ensuite par son expertise dans le domaine et enfin par ses liens historiques avec les pays de la région. On ne peut que constater que Mme Ashton voit dans le Maroc un gendarme pour l’Europe ainsi qu’un allié de poids pour pacifier et sécuriser le Sahel.