La question de la jeunesse en Algérie et au Maghreb

15 Avr

Les 11 et 12 avril 2013, je me suis rendu en Algérie avec une délégation d’eurodéputé du groupe Socialistes&Démocrates du Parlement européen pour rencontrer des personnalités politiques de haut niveau et participer à un débat organiser par le Global Progressive Forum. J’ai ainsi pu m’entretenir avec les Présidents des deux chambres du Parlement algérien, la Vice présidente du Conseil de la Nation, l’ambassadeur de l’Union Africaine, le ministre des affaires étrangères, l’ambassadeur de l’UE en Algérie et des membres de la société civile.

Lors du débat du Global Progressive Forum, j’ai participé à un panel sur la situation de la jeunesse algérienne.

Malgré la situation critique algérienne, évoquer la problématique de la jeunesse dans ce pays est d’une grande pertinence. Avec une population de moins de 30 ans qui représente plus de 70% de la population totale, l’Algérie peut être le laboratoire d’une politique de la jeunesse utile pour l’ensemble du monde arabe. L’Algérie ne pourra à terme vivre sur ses seules ressources en hydrocarbures, prendre en compte la jeunesse dans sa globalité, que ce soit au niveau des questions d’emploi, de logement, d’éducation, de loisirs, de culture, etc., est le moyen d’assurer le futur du pays.

Parler d’inclusion économique des jeunes peut sembler paradoxale en Algérie tant la situation des jeunes ressemble davantage à une exclusion économique. Entre 25 et 30% des jeunes sont au chômage, la plupart travaille en dehors du secteur légal et n’ont donc aucune couverture sociale… On est bien loin d’une société harmonisée où la sécurité sociale est un ciment du vivre ensemble. Les manifestations qui ont lieu et ont eu lieu à Ouargla depuis le 29 janvier montrent que la contestation du printemps arabe en Algérie n’a pas été réellement éteinte par les mesures du gouvernement (contrats dinsertion, incitations fiscales, soutien à la création dentreprises). Des vraies mesures pour l’inclusion économique des jeunes se font encore attendre.

Pour beaucoup de jeunes algériens, le pays est une « prison à ciel ouvert »: pas de perspective d’emploi, délinquance omniprésente, éloignement des politiques sont les piliers du quotidien d’une jeunesse pour qui l’avenir en Algérie est avant tout morose.

En parallèle de l’inclusion économique, c’est la justice sociale qui doit être l’objectif ultime. La justice sociale passe par la participation à la vie politique, meilleur vecteur des revendications et préoccupations des jeunes. Les jeunes disposent de très peu d’instances de concertation avec les pouvoirs publics et sont donc la plupart du temps absent de l’édification des choix politiques qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux. Il n’existe par exemple aucun mécanisme de participation local ou national à la vie des villes et du pays. Il faut créer de telles entités pour s’efforcer, premièrement, de réduire le fossé existant entre les politiques et les jeunes, et deuxièmement pour améliorer la gouvernance des collectivités locales qui pourront ainsi mieux répondre aux attentes des jeunes. La justice sociale peut être au service de l’inclusion économique.

Autre piste d’inclusion sociale : la vie associative. La vie associative est un relais d’inclusion sociale et peut permettre le développement d’une économie sociale en parallèle à une économie classique moribonde en Algérie. Ce qui ressort des études menées sur ce secteur en Algérie, c’est le manque de formation et de moyens des personnes qui s’occupent de ces associations. Dans ce contexte, on peut largement saluer les efforts de l’Union européenne qui finance des projets de formation à la gestion dans le milieu associatif algérien à travers le programme euromed jeunesse. Ce programme dispose d’un budget de 11 millions d’euros pour la période 2010-2014 et pour l’ensemble des pays partenaires (les pays méditerranéens de la rive sud).

Au final, inclusion économique et justice sociale sont les deux facettes d’un même problème. Pour lutter efficacement contre le chômage, il faut une démocratie et un dialogue social.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :