COMMUNIQUÉ DE PRESSE sur la publication du rapport thématique du Conseil National des Droits de l’Homme (C.N.D.H.) relatif à la situation des migrants et des réfugiés au Maroc

10 Sep

Gilles Pargneaux, Président du Groupe d’Amitié UE-Maroc, se félicite de la publication du rapport thématique du Conseil National des Droits de l’Homme (C.N.D.H.) relatif à la situation des migrants et des réfugiés au Maroc remis au Roi Mohammed VI ce lundi 9 septembre.

Avec 240 millions de migrants internationaux en 2012, les migrations constituent aujourd’hui, un peu partout dans le monde, un sujet de préoccupation et débats constants.

Le C.N.D.H. préconise en matière de migration la mise en oeuvre d’une véritable politique publique protectrice des droits, basée sur la coopération internationale en associant la société civile.

De même, le C.N.D.H. appelle les pouvoirs publics, l’ensemble des acteurs sociaux et les pays partenaires du Maroc à prendre acte des nouvelles réalités ayant trait à cette question et à agir en commun pour l’élaboration et la mise en oeuvre de cette politique publique. Le C.N.D.H. recommande, à cet effet, que cette politique intègre quatre grandes composantes concernant la situation des réfugiés et des demandeurs d’asile, les étrangers en situation administratives irrégulière, la lutte contre la traite des personnes et les étrangers en situation régulière.

Gilles Pargneaux se félicite de l’accueil favorable du Roi Mohammed VI concernant ce rapport où il exprime que ce sujet doit être approché de manière globale et humaniste, conformément au droit international et dans le cadre d’une coopération multilatérale rénovée.

Pour Gilles Pargneaux, il ne faut pas négliger cette question migratoire subsaharienne auquel est confronté de façon fort isolée le Maroc. Pour preuve de l’ampleur de cette immigration, le Maroc a financé le retour de 14.000 migrants irréguliers en collaboration avec l’Organisation International pour les Migrations (O.I.M.).

Ce rapport a le mérite de faire part de manière objective d’une situation qui dépasse le Maroc seul et qui implique fortement l’Union Européenne. Pour Gilles Pargneaux, il est donc important que l’Union Européenne renforce sa politique de coopération avec le Maroc sur ce sujet et se dote de moyens financiers permettant une telle politique afin de contrôler cette immigration et de trouver des solutions dans les pays d’origine.

En réalité, le Maroc n’est que le dernier rempart de cette migration avant l’Europe conclut le Président du Groupe d’Amitié UE-Maroc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :