Archive | mars, 2014

La situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf

26 Mar

Le groupe d’amitié UE-Maroc a reçu le 25 mars 2014 l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques et le professeur El Ouali pour qu’ils puissent présenter leurs études sur la situation des camps de Tindouf en matière de droits de l’homme.

Ancien haut fonctionnaire du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés, le professeur El Ouali a analysé les lacunes de la protection des droits de l’homme dans les camps de Tindouf et l’incohérence de l’action des Nations Unies en ce domaine. Vous trouverez l’ensemble de leurs analyses en cliquant sur le lien ci-dessous :

Situation des droits humains à Tindouf et Sahara marocain APLF mars 2014 (2)

Bonne lecture

Le Président du groupe d’amitié UE Maroc interpelle la Commission européenne sur les exactions du Polisario

25 Mar

Article publié dans Le Matin

L’eurodéputé socialiste français, Gilles Pargneaux, a interpellé la Commission européenne au sujet des violations graves des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf en Algérie et des dérives intolérables des dirigeants du «polisario».

De plus en plus d’exactions sont commises par des responsables du front du polisario en toute impunité à l’encontre des populations des camps de Tindouf, souligne le parlementaire européen dans une question écrite à l’adresse de la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton. Pour preuve, ajoute l’eurodéputé, la chaîne de télévision «Laâyoune-TV» a diffusé le témoignage d’une femme sahraouie qui a révélé à visage couvert le viol qu’elle a subi dans un camp de réfugiés par l’ex-ministre de la Justice du «polisario».

Face à ces dérives intolérables, quelles mesures concrètes compte prendre la haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité pour mettre un terme définitif à ces violations graves des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf ?, s’interroge Pargneaux.

La Commission européenne ne devrait-elle pas envisager que l’aide humanitaire soit distribuée directement aux familles sahraouies nécessiteuses et non plus aux autorités corrompues du polisario qui en disposent à leur guise, se demande encore l’eurodéputé. Pargneaux avait demandé en février dernier à Ashton Ashton si elle compte mener une enquête sur l’assassinat par l’armée algérienne de deux commerçants sahraouis à la frontière entre l’Algérie et la Mauritanie.

Suite aux enquêtes de l’Office européen de la lutte antifraude (OLAF) qui ont démontré des fraudes dans l’attribution de l’aide européenne destinée aux populations des camps de Tindouf, l’eurodéputé avait également interrogé la Commission européenne sur les dispositions qu’elle prend pour s’assurer que cette aide parvienne bien à ses bénéficiaires.

Ne restreignons pas l’accès aux médicaments des marocains

19 Mar

L’Union européenne négocie actuellement un accord de libre-échange complet et approfondie avec le Maroc. C’est une victoire pour le Maroc et ses efforts démocratiques, économiques et sociales depuis plus de 10 ans.

Si je suis très satisfait de l’approfondissement toujours plus certain de notre relation avec le Royaume du Maroc, je ne souhaite pas que cela se fasse au détriment des marocains. En effet, de nombreuses inquiétudes émergent de la négociation de l’accord de libre échange complet et approfondi (ALECA) que la Commission européenne négocie en ce moment avec le Maroc. En particulier, l’accès aux médicaments pour les marocains pourrait être réduit à cause de brevets pharmaceutiques renforcés… Ce n’est pas acceptable. La relation européenne-maroc doit promouvoir l’intérêt mutuel et non celui d’une seule des deux parties.

C’est pour cela que j’ai interrogé la Commission pour être tenu au courant de l’état des négociations sur ce sujet. Je lui ai adressé trois questions :

1- La Commission européenne compte-t-elle augmenter la durée des brevets de 20 à 30 ans, au-delà donc de ce qui fait aujourd’hui consensus au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce? Augmenter la durée de ces brevets repousserait l’arrivée des médicaments génériques sur le marché marocain et serait directement au détriment de la population marocaine.

2- La Commission va-t-elle prévoir des dispositions pour que le Maroc puisse passer outre un brevet pour des raisons de santé publique, ce qui permettra en cas de crises sanitaires d’offrir à une large population des médicaments abordables?

3- L’ALECA va-t-il permettre aux entreprises disposant d’un brevet de poursuivre un pays qui souhaite passer outre un brevet d’entamer des poursuites contre le Maroc?

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la réponse de la Commission européenne sur ce sujet de la plus haute importance humaine et sociale.

Réforme de la justice au Maroc. Un grand pas en avant!

17 Mar

Quelques mois après les propositions du Conseil National des Droits de l’Homme, il sera désormais impossible qu’un civil soit traduit devant un tribunal militaire. C’est un pas en avant marquant dans les efforts du Maroc en faveur des droits de l’homme et de la démocratie dont le groupe d’amitié UE-Maroc se réjouit.

Par ailleurs, ce projet de loi renforce les droits des justiciables et les garanties du procès équitable, en créant une instance d’appel et en permettant à toute personne qui a subi un dommage de se constituer partie civil.

Maintenant que le Conseil des Ministres a validé le projet de loi, il faut encore qu’il passe devant le Parlement.

Cette réforme est un des engagements de la nouvelle Constitution de 2011 qui se concrétise aujourd’hui.

Renforcer le partenariat économique entre l’UE et le Maroc

4 Mar

Du 13 au 17 février 2014, le groupe d’amitié UE Maroc s’est rendu au Maroc en présence de députés et de chefs d’entreprise européens pour réaliser une mission économie. Investissement, partenariat et emplois étaient les objectifs de cette mission.

Le Président du groupe d’amitié UE Maroc, Gilles Pargneaux, a été interviewé sur les relations économiques entre l’UE et le Maroc par la radio médi1, retrouvez son interview à 5:30 en cliquant sur le lien suivant : http://www.medi1.com/player/player.php?i=5771382

Deux jeunes sahraouis assassinés – la diplomatie européenne interpellée par G. Pargneaux

4 Mar

Retrouvez l’interview de Gilles Pargneaux, Président du groupe d’amitié Union européenne-Maroc, sur l’assassinat de deux jeunes sarhaouis en cliquant sur le lien suivant : http://www.medi1tv.com/fr/l-ue-interpel%C3%A9e-au-sujet-de-l-assassinat-des-deux-sahraouis-%C3%A0-tindouf-maroc-infos-22771