Tag Archives: pêche

Le Parlement européen adopte définitivement l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc

10 Déc

Les députés européens viennent de voter majoritairement en faveur du protocole de pêche entre l’UE et le Maroc. 310 ont voté pour, 204 contre et 49 se sont abstenus.

Le Président du groupe d’amitié UE-Maroc se félicite de l’issue favorable du vote sur l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc. Une majorité de députés européens a voté pour le renforcement de nos relations avec le Maroc et pour l’amélioration des conditions de vie de tous les pêcheurs marocain et européens.

C’est une victoire pour le groupe d’amitié Union européenne-Maroc qui travaille depuis deux ans pour que cet accord de pêche soit à nouveau en vigueur. L’accord que nous venons d’accepter aujourd’hui est juste économiquement, socialement et environementalement, il n’y avait plus aucune raison de s’y opposer.

Il était illusoire de vouloir résoudre le problème du Sahara occidental avec le rejet de cet accord de pêche. Je rappelle que la proposition d’autonomie du Sahara occidental présentée par le Maroc aux Nations Unies en 2007 est la seule solution possible. je continue de défendre cette position et de demander à l’ONU de bien vouloir trouver une issue positive à cette situation de plus en plus difficile tant en matière sécuritaire qu’économique.

Le Maroc est le seul pays du voisinage de l’Union européenne à disposer d’un Statut Avancé. La ratification de cet accord de pêche pose une pierre de plus à la création d’une grande zone de coopération à tous les niveaux entre les deux rives de la Méditerranée. C’est un excellent signal que l’Europe envoie aujourd’hui au Maroc et à tous les efforts menés par le Royaume en faveur de la démocratie et des droits de l’homme. C’est également un très bon signal dans la perspective des négociations sur le prochain accord de libre-échange complet et approfondi entre le Maroc et l’Union européenne.

La commission Pêche donne son feu vert à l’accord de pêche avec le Maroc.

27 Nov

La commission Pêche du Parlement européen vient de donner son accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc. 13 députés ont voté pour, 8 contre et 2 se sont abstenus. Gilles PARGNEAUX, député européen socialiste et Président du groupe d’amitié Union européenne-Maroc, revient sur l’issue de ce vote.

« Je tiens d’abord à saluer le vote des députés de la commission Pêche. Après le rejet par le Parlement européen du précédent protocole de pêche avec le Maroc le 14 décembre 2011, il était important d’envoyer un signal positif à notre partenaire marocain » déclare Gilles PARGNEAUX.

« C’est le fruit d’un long travail de persuasion que nous avons mené au sein du Parlement européen qui a notamment permis l’évolution de la position du groupe socialiste européen. Je me félicite particulièrement de cette avancée » note l’eurodéputé socialiste.

« Les services juridiques du Parlement européen ont affirmé la légalité d’un tel accord à la lumière du droit international et de nombreuses avancées sur les termes du protocole ont été réalisées entre les deux parties, je ne voyais donc, pour ma part, aucune raison sérieuse pour continuer à rejeter cet accord » selon le Président du groupe d’amitié Union européenne-Maroc.

« Il est paradoxal que certains députés appellent encore au rejet de l’accord de pêche au nom de la défense des sahraouis alors que ces mêmes populations locales seront dans l’incapacité de bénéficier de la moindre retombée économique si le Parlement européen refuse que les bateaux d’Europe pêchent au Maroc et emploie, obligatoirement, des pêcheurs marocains » poursuit Gilles PARGNEAUX.

« L’ensemble des députés européens devront désormais voter ce texte lors de la session plénière de décembre prochain. Ne gâchons pas une opportunité d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice qui doit permettre à l’Europe et au Maroc d’apporter une nouvelle pierre à la construction du Statut avancé, statut unique en son genre dans le monde arabe  » conclut le député européen socialiste.

Avançons dans la construction de la relation euro-marocaine

19 Nov

Le Conseil européen a validé l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc lundi 18 novembre. Le Parlement européen est le dernier à donner son avis sur la question. Nous sommes en bonne voie pour une ratification d’un accord de pêche souhaitable pour les pêcheurs européens. Ne ratons pas une occasion de souligner notre volonté d’approfondissement de nos relations avec nos partenaires marocains.

La Commission européenne vient d’adopter la deuxième partie de son programme d’action 2013 en faveur du Maroc d’un montant de 166,9 millions d’euros pour aider l’éducation marocaine. Soyons cohérents dans nos actions politiques et poursuivons la construction de la relation euro-marocaine en ratifiant l’accord de pêche.

L’accord de pêche UE-Maroc jugé légal par le Parlement

8 Nov

Le service juridique du Parlement européen a rendu un avis positif sur l’accord de pêche UE-Maroc. En accord avec les différentes législations européennes et internationales, rien ne s’oppose à la signature d’un tel accord.

Vous-pouvez lire ici l’intégralité de cet avis juridique : avis juridique UE Maroc

«Voter pour le nouveau protocole de pêche», le Président du groupe Socialiste en faveur de l’accord de pêche UE-Maroc

8 Nov

Le chef de file des Socialistes invite les membres de son groupe, au Parlement européen, à voter pour l’accord de pêche qui est bien meilleur que le précédent.

Le président de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, Hannes Swoboda, a invité mercredi les membres de son Groupe à voter en faveur du nouveau protocole de pêche paraphé en juillet dernier par le Maroc et la Commission européenne. 

«Il est important qu’on prenne nos responsabilités et voter pour le nouveau protocole de pêche qui est bien meilleur que le précédent accord», a lancé le parlementaire autrichien à l’adresse des 194 membres de son Groupe, réunis au siège du Parlement européen à Bruxelles. 

Plusieurs points ont été améliorés par rapport à l’ancien accord de pêche, a-t-il relevé, citant en particulier le ratio coût-avantage et la durabilité des ressources halieutiques qui sera mieux assurée dans l’actuel texte.

Au-delà des aspects techniques de l’accord, présentés en détail dans le cadre de la commission de pêche, un vote favorable pour le nouvel accord traduira la volonté de l’Europe de renforcer ses relations avec le Royaume du Maroc, a-t-il souligné. 

Le président du groupe de l’APSD au PE a appelé, dans ce sens, à continuer sur la voie du «dialogue constrictif ouvert» avec le partenaire marocain et à renforcer les instruments de coopération entre les parlementaires européens et les différents niveaux décisionnels au Maroc. 

Conclu pour une durée de quatre ans, le nouveau protocole prévoit six catégories de pêche avec une réduction des possibilités de pêche par rapport au précédent, en autorisant 126 navires européens contre 137 auparavant. 

Ce protocole, dont la contrepartie financière totale annuelle estimée à 40 millions d’euros, dont 14 millions dédiés au renforcement économique du secteur de la pêche nationale, a pour objectif principal d’offrir des possibilités de pêche pour les navires de l’UE dans les eaux du Maroc dans les limites du reliquat disponible. Il vise aussi à renforcer la coopération entre Rabat et Bruxelles en vue de l’instauration d’un cadre de partenariat pour le développement d’une politique de pêche durable qui bénéficie aux deux parties. 

Le vote en commission Pêche de ce nouveau protocole est prévu le 27 novembre. 

Débat sur l’accord de pêche UE-Maroc aujourd’hui au Parlement européen

4 Nov

Les députés européens membres de la commission Pêche du Parlement européen se sont réunis aujourd’hui, lundi 4 novembre 2013, pour examiner le rapport de la député espagnol Carmen Fraga Estevez sur le futur protocole de pêche entre l’UE et le Maroc. Le 14 décembre 2011, une majorité des députés européens avait décidé de ne pas poursuivre le partenariat entre les deux rives de la méditerranée dans le domaine de la pêche car ceux-ci ne jugeaient pas légitime l’inclusion du Sahara dans le champ d’application de cette politique.

Deux ans plus tard, nous revoilà en train de négocier cet accord et nous entendons encore trop souvent les mêmes arguments anti-maroc qui n’ont pas évolués. Pourtant, on ne peut que constater l’effort consenti par le Maroc pour modifier les termes de cet accord de pêche : la contrepartie financière européenne est en diminution car elle passe de 36,1 millions à 30 millions d’euros, soit une réduction de 17%, une clause de respect des droits de l’homme est inclus dans les modalités de suspension du protocole, un contrôle accru des retombées économiques de l’accord sur les populations locales est prévu… Au final, il est paradoxal que certains députés appellent encore au rejet de l’accord de pêche au nom de la défense des sahraouis alors que ces mêmes populations locales seront dans l’incapacitié de bénéficier de la moindre retombée économique si le Parlement européen refuse que les bâteaux d’Europe pêchent au Maroc et emploie, obligatoirement, des pêcheurs marocains.

Une fois de plus le groupe d’amitié UE-Maroc le répète : le Maroc est une vitrine démocratique dans le monde arabe. Le royaume, grâce au Statut avancé qui le lie avec l’Europe et à l’accord de libre échange complet et approfondie qui est en train d’être négocié, à vocation à s’intégrer toujours plus dans une grande zone économique, sociale et démocratique avec l’Union européenne. Ne gâchons pas une opportunité d’apporter une nouvelle pierre à cet édifice qui doit permettre à l’Europe et aux pays du Maghreb dans leur ensemble de former une grande région d’influence économique et culturelle à même survivre dans la mondialisation.